Mot du directeur : Pr CHIKHI Salim
User

La complexité des systèmes motive de nouvelles approches pour leur conception qui est centrée sur la construction de modèles. Ces systèmes, naturels ou artificiels, sont qualifiés de complexes et existent partout. Ils se caractérisent par l'interconnection de composants de taille variée, de nature hétérogène et incertaine dont l’évolution globale est dominée par des couplages et ses interactions. Les exemples typiques sont les organismes vivants (et leurs écosystèmes), les systèmes industriels complexes (une usine ou un avion), ou les systèmes sociaux (un réseau social ou une ville). En informatique, les exemples types sont les grands logiciels, les réseaux (tels l'internet, les réseaux pair-à-pair ou les systèmes d’information géographiques), et les usages qui en sont faits (réseaux sociaux en ligne, échanges, etc). Dans tous ces contextes, notre laboratoire a pour objectif :

  1. de développer de nouvelles théories pour la modélisation et l’analyse des systèmes complexes (SCs) ;
  2. de développer des outils pour la conception générique et des techniques de simulation des SCs afin de permettre leur analyse, leur prédiction ainsi que leur validation.

Les orientations de chacune des quatre équipes du laboratoire permettent de cerner parfaitement les objectifs tracés. L’équipe  CFSC s'intéresse au développement de modèles de spécification formelle et de modèles sémantiques permettant la modélisation des systèmes complexes. Dans le contexte de la vérification formelle, les travaux de cette équipe se sont dirigés vers la proposition de solutions distribuées afin de remédier au problème de l'explosion combinatoire des espaces d'états. Comme champs d'application, l'équipe travaille principalement sur les processus métiers d'une part et sur les systèmes d'intelligence ambiante d'autre part. Les travaux de l’équipe MFGL se situent dans le domaine du génie logiciel en général et dans l'intégration des méthodes formelles dans l'ingénierie dirigée par les modèles en particulier, ainsi que la vérification formelle des lignes de produits logiciels. Cette équipe travaille aussi sur la validation et la vérification des transformations de modèles en utilisant les prouveurs de théorèmes tels que ISABEL et Coq. L’équipe SCAL s’inspirant des phénomènes naturels et des techniques statistiques, s’intéresse à l’optimisation en proposant de nouvelles techniques et métaheuristiques pour résoudre les grands problèmes rencontrés dans le monde réel nécessitant une modélisation menant à une prise de décision adéquate. C’est ainsi, que les travaux de cette équipe abordent des problèmes assez variés que les réseaux informatiques (routage dans les réseaux mobiles, gestion des ressources dans les réseaux pair à pair), la sécurité informatique (biométrie, détection d'intrusions), les problèmes de tournée des véhicules, les problèmes des marchés financiers, la  recherche d’information (par le contenu, textuelle,  extraction de la sémantique dans les réseaux sociaux) ainsi que le traitement du langage naturel (détection de plagiat en langue arabe, détection de sémantique dans les textes en langue arabe). Les travaux de l’équipe OSSIG se focalisent autour de la conception et du développement des systèmes multi agents basés sur des ontologies spatiales. Ils ciblent la gestion des informations avancées et hétérogènes renfermées dans les systèmes d’informations géographiques (SIG), et les systèmes de chorèmes. En particulier, cette équipe travaille sur la conception et la mise en œuvre d'une plateforme de traitement d’images satellitaires et aériennes pour la mise à jour des objets spatiaux d'un SIG.

Fort du savoir-faire acquis durant ces dernières années de recherche, notre laboratoire travaille sur la modélisation et la simulation d’une large gamme d’études de cas des SCs. Notre vision est de promouvoir des recherches au carrefour des disciplines qui répondent aux grands enjeux de notre temps mettant en valeur l'impact de la révolution numérique sur l'économie et l'organisation de la société algérienne. Le laboratoire projette de s’intégrer dans des projets socio-économiques traitant des problèmes réels rencontrés par l’administration publique et le secteur économique de notre pays. Parmi ces problèmes, on peut citer la gestion moderne des grandes villes (sécurité routière, congestion de la circulation, gestion des foules), aide à la décision dans les entreprises économiques (optimisation des chaînes de production, amélioration du rendement de la masse ouvrière par la réduction des temps morts, etc).   

 

Prof Salim Chikhi
Directeur du laboratoire MISC
Constantine, le 10 avril 2017